EAU

EAU

La répartition de l’eau :

L’eau recouvre  71 % de la Terre, 97 % de cette eau est salée, et 2 % emprisonnée dans les glaces. Il n’en reste qu’un petit pourcent pour irriguer les cultures et étancher la soif de l’humanité tout entière.

L’eau  sous différentes formes :

  • Liquide : dans le mers, océans, lacs, rivières, étangs, puits, canaux etc…
  • Gazeuse : sous forme de vapeur d’eau (nuages) dans l’air. L’humidité de l’air provient de l’évaporation des mers, des plans d’eau et de l’évapotranspiration des plantes
  • Solide : sous forme de glace dans les glaciers, banquises, iceberg, sommet des montagnes.

Le Cycle de l’eau est le chemin parcouru par cet élément de la mer en passant par la terre pour redevenir gazeux et retomber sous forme de pluie.

le cycle de l'eau
le cycle de l’eau

 

En tant que composé essentiel à la vie, l’eau a une grande importance pour l’espèce humaine mais aussi pour toutes les espèces végétales et animales. Source de vie et objet de culte depuis les origines de l’Homme, l’eau est un produit de l’économie et un élément majeur de l’environnement.

Tout comme la terre nous sommes également essentiellement composés d’eau :

  • Un adulte :  65 %,
  • Les animaux : moyenne de 60 %
  • Les végétaux :  75 %.

Dans l’organisme la concentration en eau varie d’un organe à l’autre et selon les cellules :

A titre d’exemple :

  • 85 % dans le cerveau
  • 80 % dans les poumons
  • 80 % dans les reins
  • 79 % dans le sang

Plusieurs dizaines de milliards de m3 d’eau sont prélevés chaque année et sont  utilisés comme eau potable (embouteillée ou non), mais aussi pour l’irrigation, l’industrie, l’énergie, les loisirs, le thermalisme, les canaux, l’entretien de voiries, la production de neige artificielle ou d’autres activités.

Répartition de la consommation d’eau :

  •  59 % de la consommation totale est utilisée pour l’énergie
  • 18 % pour  la consommation humaine
  • 12 % pour l’agriculture (irrigation)
  • 10 %  pour  l’industrie

Le secteur économique et l’eau  :

Le secteur de l’eau est généralement considéré comme partie prenante du secteur primaire car exploitant une ressource naturelle  ; il est même parfois agrégé au domaine agricole.

L’agriculture est le premier secteur de consommation d’eau, notamment pour l’irrigation.

l'arrosage des cultures
l’arrosage des cultures

L’agriculture absorbe plus de 70 % de l’eau consommée :

L’élevage : dont le régime alimentaire implique la mobilisation de grandes quantités d’énergie et d’eau par ration produite ;

L’irrigation massive dans le but d’assurer des rendements maximaux pour des cultures nécessitant énormément d’eau

L’accroissement de la population qui nécessite la production de plus grandes quantités de denrées alimentaires ;

L’alimentation plus riches dus à une orientation croissante du mode de vie « à l’occidentale ».

De ce fait, les agriculteurs, pour accroître de manière conséquente leurs rendements, ont eu recours à l’agriculture intensive (utilisation pesticides, d’engrais chimiques et autres produits phytosanitaires).

Conséquence dramatique :

Une pollution des eaux et des sols avec de fortes concentrations en azote, phosphore et molécules issues des produits phytosanitaires.

Aujourd’hui, les traitements pour éliminer ces polluants sont complexes, onéreux et souvent difficiles à appliquer. Par conséquent, on s’oriente vers d’autres pratiques agricoles plus respectueuses de l’homme et de l’environnement comme l’agriculture biologique.

L’industrie grande consommatrice d’eau :

L’eau est aussi utilisée dans de nombreux processus industriels et de machines, tels que les turbines à vapeur ou les échanges à chaleur, sans compter son utilisation comme solvant chimique. Dans l’industrie, les rejets d’eau usée non traitée polluent .L’industrie a besoin d’eau pure pour de multiples applications, elle utilise une grande variété de techniques de purification  la fois pour l’apport et le rejet de l’eau.

L’eau contre les incendies :

Elle aide à éteindre le feu pour deux raisons :

  • Lorsqu’un objet est recouvert d’eau, l’oxygène de l’air ne peut pas parvenir jusqu’à lui et activer sa combustion ;
  • La seconde est que l’eau peut absorber une grande quantité de chaleur lorsqu’elle se vaporise et, de ce fait, abaisser la température de la matière en combustion au-dessous de son point d’ignition.

Consommation et différents types d’eau :

            L’organisme humain a besoin d’environ 2,5 litres d’eau par jour (1,5 litre sous forme liquide et 1 litre acquis dans la nourriture absorbée), davantage en cas d’exercice physique ou de forte chaleur. Sans eau, la mort survient après 2 à 5 jours, sans fournir aucun effort.

Chaque jour l’organisme absorbe en moyenne :

  • 3 litres pour l’homme ou 2,2 litres pour la femme, en tant qu’eau de boisson
  • 0,7 litre pour l’homme ou 0,5 litre pour la femme, en tant qu’eau contenue dans les aliments

Chaque jour, l’organisme rejette de l’eau de différentes façons :

  • Par l’urine, la transpiration, perspiration et les selles.

On distingue sept types :

  • Eau potable,du robinet, en bouteille, minérale, de source, gazeuse et plate.

Que ce soit l’eau du robinet ou l’eau en bouteille toutes contiennent plus ou moins des polluants. Il existe des moyens de purification de l’eau potable par des procédés tels que l’osmose inverse par exemple.Par ailleurs, l’eau sert aussi à nettoyer la nourriture et les vêtements, à se laver mais aussi pour remplir des piscines.

La protection de ce bien commun qu’est la ressource en eau et la multiplicité de ses usages fait de l’eau une ressource fondamentale des activités humaines. Sa gestion devient par conséquent fondamentale.

La gestion de l’eau :

La gestion de l’eau couvre de nombreuses activités :

  • La production agricole (irrigation et drainage)
  • La production d’eau potable  ;
  • L’assainissement  – épuration
  • La restauration, protection et gestion des zones naturelles  (zones humides et milieux aquatiques).
  • La production d’énergie par des barrages :
l'eau : une énergie maîtrisée par les barrages
l’eau : une énergie maîtrisée par les barrages

Production d’eau potable

De l’eau relativement pure ou potable est nécessaire à beaucoup d’applications industrielles et à la consommation humaine.

Une solution : Épuration, assainissement

L’assainissement et l’épuration sont les activités de collecte et traitement des eaux usées (industrielles, domestiques, ou autres) avant leur rejet dans la nature, afin d’éviter la pollution et les graves conséquences sur l’environnement. L’eau après un premier traitement souvent est désinfectée par ozonation, chloration ou traitement UV, ou encore par microfiltration ou nano-filtration.

Le manque d’eau sur terre :

régions sans eau
régions sans eau

L’extension de l’urbanisme impact sur l’environnement : accroissement des prélèvements pour l’alimentation des populations en eau potable, augmentation des rejets (eaux pluviales et eaux usées), fragmentation des milieux naturels, etc..

L’eau et l’eau potable sont inégalement réparties sur la terre et les barrages et pompages d’eau faits pour les besoins humains peuvent localement entrer en conflit avec les besoins agricoles et ceux  des écosystèmes.

Plus d’un milliard n’a pas du tout accès à l’eau potable et plus de 2,5 milliards ne disposent pas de système d’assainissement de l’eau.

Aujourd’hui, dans le monde, 2 milliards d’êtres humains dépendent de l’accès à un puits.

À cause de la surexploitation des nappes et de l’augmentation des besoins, 25 pays africains seront en état de pénurie d’eau (moins de 1 000 m3/hab/an).

SOLUTION POUR UNE MEILLEURE GESTION DE L’EAU

Des solutions individuelles et collectives existent pour économiser l’eau, même en menant le mode de vie d’un habitant d’un pays développé.

ELLES PEUVENT ETRE QUANTITATIVES :

par des moyens simples comme par exemple : en réalisant des économies, par la récupération de l’eau, le dessalement de l’eau de mer, ou la réutilisation des eaux grises ou usées.

 MAIS AUSSI QUALITATIVES :

Grâce à une meilleure épuration.

Envisager un traitement complet et la récupération et le traitement de toutes les eaux usées de manière à ce que seules des eaux propres soient rejetées en rivière, en mer ou utilisées pour l’irrigation serait la solution idéale.